Énergie éolienne en Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine : l'UMQ revendique une action rapide du gouvernement

Francois Sormany

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) demande au gouvernement du Québec de procéder à une annonce à très court terme d'une initiative d'achat d'électricité totalisant une puissance d'au moins 700 mégawatts d'énergie éolienne et d'y inclure les mêmes exigences de contenu régional et québécois qui permettront d'assurer le maintien de l'industrie éolienne québécoise au-delà de 2015.

Réunis vendredi dernier à Lévis, les membres du comité exécutif de l'UMQ ont ainsi appuyé sans réserve le constat alarmant dressé par la mairesse de New Richmond, madame Nicole Appleby, à l'effet que si le gouvernement du Québec retardait encore l'annonce d'un appel d'offres pour l'énergie éolienne dans la région de la Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine, il en résulterait des fermetures d'usines et la perte de milliers d'emplois un peu partout en province.

Outil de développement économique majeur pour les communautés gaspésienne et madelinienne, la chaîne d'approvisionnement développée en Gaspésie et dans la MRC de Matane rejaillit sur tout le Québec avec la création de plus de 1 200 emplois dans la région et près de 4 000 emplois sur l'ensemble du territoire québécois. « La stratégie énergétique du Québec 2006-2015 prévoit l'implantation de 4 000 mégawatts d'énergie éolienne d'ici 2015. Le Québec possède la chaîne d'approvisionnement en énergie éolienne la plus développée au Canada avec plus de 150 entreprises actives dans le domaine. Le gouvernement est donc en mesure d'ancrer cette énergie comme filière industrielle structurante pour le Québec. Retarder l'annonce d'un appel d'offres de 700 mégawatts reviendrait à perdre une main-d'œuvre spécialisée dans les différentes usines de production et à congédier près de 1 000 travailleurs. Il y a donc urgence d'agir », a déclaré la mairesse Appleby.

Rappelons qu'une période de 36 mois est minimalement requise pour respecter l'ensemble du processus réglementaire menant à l'émission de certificats d'autorisation permettant aux gagnants de l'appel d'offres et signataires d'un contrat d'approvisionnement en électricité d'amorcer leur construction. Pour Nicole Appleby, un nouvel appel d'offres enverrait un signal fort aux décideurs industriels et aux investisseurs internationaux indiquant que le Québec est l'un des meilleurs endroits pour développer une chaîne d'approvisionnement en énergie éolienne en Amérique du Nord. La résolution d'appui de l'UMQ sera transmise à la première ministre du Québec, madame Pauline Marois, à la ministre des Ressources naturelles, madame Martine Ouellet, au ministre délégué aux régions, monsieur Gaétan Lelièvre, et au député de Bonaventure, monsieur Sylvain Roy.

SOURCE UNION DES MUNICIPALITES DU QUEBEC

CONTACT:
Francois Sormany
Directeur des communications
Tel. : (514) 282-7700, poste 265
Cellulaire : (514) 910-7272
fsormany@umq.qc.ca